Vous êtes ici dans un espace créé et géré par le site Garage de poche.
Ces pages sont réservées aux internautes qui ont envie de faire découvrir leurs collections ou des modèles qu'ils trouvent dignes d'être contemplés sur le web.
Alors si vous voulez, comme Thierry, faire découvrir vos petites splendeurs, contactez-moi. garagedepoche.com

Thierry, un expert en miniatures, il nous présente sa collection sous forme de comparatif,
anciens et nouveaux modèles, ou séries presse... Une démarche très intéressante.

LA DERNIÈRE "VRAIE" BUGATTI

DE LAATSTE "ECHTE" BUGATTI

Depuis 1991 Bugatti est à nouveau un constructeur automobile mais pour les puristes les modèles actuels n’ont rien à voir avec les chefs-d’œuvre d’avant guerre.
Après la seconde guerre mondiale il ne reste presque rien des usines Bugatti. Ettore Bugatti reprend tout de même ses activités mais il n’a pas les moyens de développer un nouveau modèle. De plus la mort de son fils Jean, auteur entre autres des fabuleuses Atlantic, l’a beaucoup affecté. Ettore Bugatti meurt en 1947 et son fils Roland reprend l’entreprise. 
Sinds 1991 is Bugatti weer een autofabrikant maar voor puristen hebben moderne modellen niets te maken met de vooroorlogse meesterwerken van dit merk. Na de Tweede Wereldoorlog waren er bijna niets meer over van de Bugatti fabrieken. Niettemin hervatte Ettore Bugatti zijn activiteiten, maar beschikte niet over de middelen om een nieuw model te ontwikkelen. Bovendien, de dood van zoon Jean, de bedenker van onder andere de wonderlijke Atlantic, in 1939 had hem diep geraakt. Ettore Bugatti stierf in 1947 en zijn zoon Roland nam het bedrijf over.
 Après les disparitions de Jean et Ettore, "l’esprit Bugatti" est un peu mort aussi. En 1951 et avec bien des difficultés Bugatti présente une nouvelle voiture la 101. La voiture coûte 3.200.000 francs soit le prix de 20 Citroën Deux Chevaux. Le marché pour ce genre de voiture n’existe plus, d’autant que toute la technique de la voiture, basée sur le type 57S date de 1937. Après 6 voitures Bugatti jette l’éponge et ne va plus faire que de la sous-traitance pour l’industrie aéronautique avant d’être absorbée par Hispano-Suiza en 1963. 
 Na de verdwijning van Jean en Ettore, was de 'Bugatti geest' ook een beetje dood. Toch wist Bugatti in 1951, ondanks veel tegenslag, een nieuwe auto te presenteren: de 101. De auto was peperduur en kosten 3.200.000 Franse francs ofwel de prijs van 20 Citroën 2 CV!. De markt voor dit soort auto bestond echter niet meer. Bovendien de techniek van de auto grotendeels gebaseerd op die van de 57S uit 1937 was hopeloos verouderd. Na 6 auto's Bugatti gooide de handdoek in en stopte definitief met de productie van auto’s om te gaan werken voor de luchtvaartindustrie in samenwerking met Hispano-Suiza. In 1963 werd Bugatti ingelijfd door Hispano-Suiza.
Mis à part le coupé Gangloff récemment produit par Ixo et le coupé Antem par Matrix, les Bugatti 101 sont rares en miniatures. Les quelques miniatures produites sont des productions artisanales, le plus souvent sous forme de kits.
Tel est le cas pour cette 101 Berline carrossée par Louis Lepoix en 1952. 
Afgezien van de onlangs geproduceerd door Ixo Gangloff coupé en de Antem coupé door Matrix, zijn de Bugatti 101 zeldzaam in miniaturen. De overige miniaturen zijn afkomstig van kleine ambachtelijke producenten en veelal onder de vorm van kits aangeboden. Dit is ook het geval voor deze 101 Sedan met een door Louis Lepoix ontworpen carrosserie uit 1952.
 Europa, un Artisan de Strasbourg est l’auteur de ce modèle sorti à 50 exemplaires montés. Vroom a aussi produit un kit de cette auto. Le kit est aujourd’hui tout aussi rare.
Comme tout modèle artisanal, cette miniature est en résine avec de nombreux détails en photo découpe. Les roues sont à vrais rayons et les autres détails en laiton nickelé.
Finalement une belle miniature, rare, d’une voiture tout aussi rare et méconnue. 
Europa, een ambachtsman uit Straatsburg is de auteur van dit model uitgebracht in slechts 50 gemonteerde exemplaren. Vroom heeft ook een kit voor deze auto gemaakt. De kit is nu zeldzaam. Zoals alle modellen van dit soort, is de carrosserie van kunstharst met foto geëtst kleine details. De overige onderdeeltjes zijn van vernikkelde messing. De wielen zijn wondermooi en hebben “echte” spaken.
Eindelijk een prachtig, zeldzaam miniatuurmodel, van een net zo zeldzaam en onbekend auto.


La vraie à la Cité de l’automobile-Collection Schlumpf  à Mulhouse.
De echte bij het “Cité de l'Automobile - Collection Schlumpf”in Mulhouse.

Aucun commentaire: